Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 20:05

Nous avons beaucoup travaillé  sur cette maison à mettre en œuvre les systèmes passifs afin de réduire au maximum nos besoins énergétiques. Malgré ces systèmes, nous jouons la sécurité en installant un système énergétique d'appoint. Nous avions besoin d'un appoint répondant vite en cas de grand froid prolongé et cohérent d'un point de vue écologique/économique.

Après le soleil, l'énergie la plus cohérente est le bois si bien sur, le système de combustion est lui aussi cohérent.
Pas question d'installer  une cheminée avec un rendement énergétique déplorable (rendement de 10 à 15% selon les conditions climatiques, le combustible, le conduit,...) et des gaz d'échappement non brulés très polluants. Ces gaz lâchés dans la nature représentent à eux seuls 75% de l'énergie de la belle petite buche !
Dommage pour la planète et pour le porte monnaie !
Bref, le duo bois/cheminée  ne peut être considéré comme une solution écologique avec ce bilan catastrophique.

Même conclusion pour les inserts (je ne parle pas des nouveaux inserts performants) avec un rendement nominal entre 30 et 50% et toujours pas de gaz de combustion brulé !

Nous nous sommes tournés vers les poêles à double combustion. On devrait plutôt les appeler poêles à combustion complète puisque les gaz sont enfin brulés. Le rendement énergétique de ces poêles en nominal et dans les meilleurs conditions oscille autour des 80% avec un très bon bilan CO2.

Il ne faut bien sur, ne jamais faire fonctionner ces poêles en "feu continu" (pyrolyse/gazéification sans la combustion des gaz) avec de la braise qui brule toute la nuit sinon, fini le super rendement et bonjour la super pollution, encrassement du poêle et des conduits de cheminée.  Pas toujours facile à faire passer ce message même à certains vendeurs de poêles !

Pour éviter le trop plein de chaleur lors de la double combustion (le foyer peut monter à + de 1000°), nous souhaitions ajouter de la masse autour du poêle. Cette masse tampon permet un stockage de l'énergie pour une diffusion lente jusqu'à 4 à 5 H. Nous évitons ainsi le coup de froid après l'arrêt du feu et profitons d'un rayonnement très agréable.

En conclusion, beaucoup d'avantages pour ces poêles :
- bilan énergétique exceptionnel nécessitant beaucoup moins de bois ("l'énergie la moins chère est celle qu'on ne dépense pas"),
- très bon bilan en rejet CO2,
- rayonnement jusqu'à 5 h une fois le feu éteint,
- depuis 2 semaines, aucune corvée de lavage de vitre : l'effet pyrolyse s'en charge !
- toujours en 2 semaines, aucune corvée de nettoyage du foyer : trés peu de cendre !

Notre choix s'est finalement porté sur le scanline Napoli PO : Photo

Il ne reste plus qu'à maçonner le socle du boisseau, monter le boisseau en terre cuite, faire la chape recevant le poêle et attendre pour le premier feu.



Partager cet article

Repost 0
Published by MarineMichel - dans marinemichel29
commenter cet article

commentaires

Lumioguninca 28/02/2008 10:24

Bonjour

je suis toujours aussi admiratif devant votre réalisation
mais où trouvez-vous le temps de faire tout cela?
votre choix de poêle m'intéresse beaucoup
nous penchions plutôt pour un Jotul dans le même genre
si vous 5 min pouvez-vous nous dire ce que vous en pensez
encore bravo
Joël Baguet
http://monomur.over-blog.com/

emile 06/01/2008 09:35

Bonjour,

Merci pour l'ensemble de votre site et notamment pour cette page très pertinente sur le chauffage en général et sur les poêles en particulier. Votre mur d'inertie va vous permettre de tirer pleinement profit de la chaleur du poêle. En effet je dispose d'un poêle un peu équivalent (Hase) mais mon inertie est très mauvaise une bonne heure dans le meilleur des cas...

Bonne continuation et plein de courage pour la dernière ligne droite.
Emile

Articles Récents

Pages